top of page

A l'occasion de la réédition de ses romans, Erich Alauzen parle avec émotion de la Tunisie.

Erich Alauzen, l'auteur du diptyque Double noeud (1- Les Meurtres de Brandys Bay et 2- Les Secrets de Carthage) qui ramène ses lecteur.trices dans les années folles, les roaring years comme disent nos amis grand-bretons, et qui les amène également dans un voyage angoissant des Cornouailles Britanniques à Carthage, en passant par Londres et Tunis, avait écrit le deuxième volet de Double noeud à Tunis.



Carthage, théâtre du second volet de Double noeud, d'Erich Alauzen

" Les Secrets de Carthage furent écrits à Tunis et je me souviens que j'ai souvent erré à travers les ruines de cette belle et antique cité, pour trouver des idées ou mieux, les mettre en place. Ce fut une période tellement intense, surtout avec les nombreuses recherches que j'ai faites pour découvrir comment étaient Tunis et Carthage en 1924, époque où j'ai situé l'action de mon roman. Ce fut passionnant. Tunis ressemblait en fait à une grosse ville provinciale française, avec ses boutiques et ses coutumes hexagonales, mais conservait sa Médina, authentique et arabe. J'ai mis l'accent, dans mon roman, sur certains lieux dédiés, tels que l'hôtel Majestic, le palace incontournable de Tunis ou alors le Tunisia Palace, l'autre hôtel luxueux de la ville. De nombreuses brasseries existaient alors et mes personnages vont au Coq Hardi ou au Rosbif tandis qu'à Carthage, ils fréquentent l'hôtel Saint Louis, disparu aujourd'hui, près de la basilique et du Séminaire. La Carthage nouvelle commençait à se peupler et les Français, ainsi que les notables tunisiens, faisaient construire de superbes villas le long de la côte pour échapper à la chaleur pesante de Tunis durant les étés. On y parle aussi de Souk El Arba, de Saint Germain et on évoque régulièrement Djerba..." se souvient Erich Alauzen.


Une grande journaliste tunisienne, très connue dans le monde des média en Tunisie, Alya Hamza, spécialiste de la culture, qui écrit sur différents média dont La Presse de Tunisie, quotidien numéro 1 en Tunisie, avait décrit à la sortie de la première édition du roman, en 2018, avec beaucoup de tendresse, ce qu'elle avait ressenti à la lecture de ce second volet de Double noeud.

Double noeud, Erich Alauzen
Article rédigé par Alya Hamza, La Presse de Tunisie

C'est vrai, Erich a, sans discussion aucune, su faire vibrer la fibre tunisienne dans ses mots. Connaissant parfaitement ce pays et appréciant son peuple - son grand-père avait séjourné en Tunisie et en Syrie alors qu'il était dans l'armée - c'était tout à fait naturel pour lui d'inclure dans ses scènes de romans, voire dans ses scènes de crime comme nous nous trouvons dans des romans policiers, cette Tunisie qu'il fréquentait depuis tout jeune et qu'il aime tant.


"La Tunisie est mon second pays, entre la France et l'Australie dont je suis citoyen. J'ai habité ce pays dès le début des années 90 et je compte beaucoup d'amitiés dans ce beau pays, celui du jasmin, de la bonne humeur, je dirais même d'une certaine insouciance et du sourire. Les Tunisiens sont des gens joyeux et bon enfant, ils vous séduisent très vite.Même si je me trouve principalement en France, mon regard se porte souvent vers ce pays qui m'a tellement bien accueilli et qui a su m'enraciner durablement. Ce pays est promis à un très bel avenir, j'en reste convaincu. De très belles personnes y habitent et j'ai la chance des les compter comme amis et amies." rajoute Erich Alauzen (ci-dessous en photo)


Erich Alauzen, à Tunis

Alya Hamza demandait si un troisième volet allait être écrit par Erich. Oui et non ! Un troisième roman est en cours d'écriture par notre auteur, mais ne s'inscrira pas dans une suite de Double noeud. Il mettra en scène les mêmes personnages, notamment l'héroïne, Rosemary Bartell et sa trépidante amie Darlene Randwick, et tiendra ses quartiers en Ecosse, fin 1924, dans un très beau château, peuplé d'auteurs de romans policiers ! Le titre a d'ailleurs déjà été arrêté : Meurtres entre Auteurs.


La sortie de ce troisième roman est prévu pour novembre prochain.

17 vues0 commentaire
bottom of page